moycorner

UN SITE POUR DESSILLER LES YEUX

Archives mensuelles de “mai, 2014”

La poétesse américaine Maya Angelou est morte


La poétesse et mémoiriste américaine Maya Angelou, militante des droits civiques pour les Noirs, dont le premier volume de mémoires, Je sais pourquoi chante l’oiseau en cage (1969), encore étudié dans les écoles aux Etats-Unis, fut le premier ouvrage autobiographique écrit par une Afro-Américaine à rencontrer un succès planétaire, est morte le 28 mai à l’âge de 86 ans, a annoncé mercredi l’université de Wake Forest de Winston-Salem (Caroline du Nord, sud-est) où elle enseignait.

Pour avoir une idée de sa stature outre-Atlantique, il est utile de rappeler qu’elle fut invitée à composer un poème pour l’investiture de Bill Clinton en 1993, et que sur Twitter, où elle avait un compte (@DrMayaAngelou), des personnalités aussi diverses que l’auteure JK Rowling et les marionnettes de la mythique émission 1, rue Sésame, ont rendu hommage à son travail.

Née en 1926 dans les Etats-Unis des lois racistes dites de «Jim Crow», qu’elle a abondamment décrits dans ses ouvrages, Maya Angelou fut aussi chanteuse de cabaret et de calypso, et réalisatrice. En septembre 2014, les éditions Buchet Chastel publieront l’ultime volume de son autobiographie, Lady B.

«Les membres de l’université Wake Forest pleurent aujourd’hui la mort de la poétesse, auteur, actrice, militante des droits de l’homme et professeur Maya Angelou», a indiqué le communiqué de l’université de Wake Forest. Maya Angelou, était un «trésor national dont la vie et les enseignements ont inspiré des millions de gens dans le monde», ajoute l’université.

Maya Angelou receives a Medal of Freedom from U.S. President Barack Obama at the White House in Washington, February 15, 2011. REUTERS/Larry Downing (UNITED STATES  - Tags: POLITICS) - RTR2IN8GLe 15 février 2011, Maya Angelou avait reçu la prestigieuse médaille de la Liberté des mains de Barack Obama, à Washington. Photo Larry Downing. Reuters

Poète, écrivain, actrice, auteur de pièces de théâtre, Maya Angelou fut une proche du prix Nobel de la paix assassiné Martin Luther King. Maya Angelou avait également publié plusieurs albums de poésie parlée ou chantée, dont Miss Calypso, petit succès de 1956.

De très nombreux messages de condoléances affluaient mercredi matin de la part de nombreux dirigeants américains comme le Représentant Steven Horsford qui saluait sur Twitter «une vie qui a été une inspiration pour tous».

Archbishop Desmond Tutu (L) hugs poet Maya Angelou during a ceremony to honor Tutu with the J. William Fulbright Prize for the International Understanding Award in Washington, November 21, 2008. REUTERS/Jim Young (UNITED STATES) - RTXATZHAvec l’archevêque anglican sud-africain Desmond Tutu, prix Nobel de la paix 1984, lors d’une cérémonie à Washington le 21 novembre 2008. Photo Jim Young. Reuters

Elisabeth FRANCK-DUMAS Avec AFP

SOURCE:  Libération

Le chef de la fausse révolution libyenne admet que Kadhafi n’a pas tué de manifestants


L’ancien Président libyen Muammar Gaddafi

Les Etats-Unis, (la France et la Grande-Bretagne, ndt) et l’OTAN ont mis fin à la laïcité en Libye et ont porté des extrémistes islamistes au pouvoir, qui ont commis de nombreux crimes, y compris massacrer des milliers de Libyens noirs immédiatement après la destruction du régime de Kadhafi.

Mustafa Abdul Jalil, président du Conseil national de transition à Benghazi en 2011, admet : Kadhafi n’a pas ordonné la fusillade qui a été à l’origine de la fausse révolution en Libye. Maintenant, après la destruction de la Libye, Jalil avoue au monde sur Channel One que les manifestants qui ont été tués à Benghazi qui ont été le prétexte fourni à l’ONU et à l’OTAN pour attaquer la Libye ont été tués par un groupe d’espions et de mercenaires qui n’étaient pas de Libye. Il admet qu’il savait la vérité à l’époque mais cela a été fait pour abattre le gouvernement libyen et briser l’Etat. Il admet qu’il a été informé à l’avance que cela allait se produire et que les gens de la Libye n’ont pas reconnu les manifestants morts parce qu’ils portaient des vêtements civils et qu’il n’y a eu personne qui est venu à leurs funérailles comme ils n’avaient pas de parents ou d’amis en Libye.

Comme nous l’avons dit depuis Février 2011, la soit-disant révolution en Libye était sous fausse bannière. Le peuple libyen pour la grande majorité était heureux et vivait en sécurité. Les groupes extrémistes islamiques étaient illégaux en Libye. Maintenant la Libye est contrôlée par des groupes extrémistes islamiques (d’Al-Qaïda, le Groupe islamique combattant de la Jamahiriya (GICL), les Frères musulmans, Ansar Al Sharia et autres). Le pays est divisé, il n’y a pas de sécurité, des milliers depersonnes ont été illégalement emprisonnées et des centaines torturées à mort. Il n’ya pas de gouvernement, il n’y a plus de ventes de pétrole, plus de 2 millions de personnes sont toujours en exil, les psychopathes ont pris le pays et il est maintenant considéré comme un « Etat ​​gris » – sans frontières et sans gouvernement.

SOURCE: Réseau Internationa

 

Rebondissements dans l’affaire Sonson la Familia:Me Louis Ricardo Chachoute promet une réponse de taille à son épouse qui nie l’avoir embauché comme avocat


Marie Thaïssa Mazile Éthéart, épouse de Roodly Éthéart, dit Sonson Lafamilia

(AHP) – C’est le mutisme le plus complet depuis que madame Marie Thaïssa Mazile Ethéart s’était présentée sans être entendue  au cabinet du juge Sonel  Jean-François, après avoir été libérée de façon jugée arbitraire de la prison civile de Pétion-Ville.

Il n’y avait pas plus d’informations sur son présumé kidnappeur de mari, Roodly Ethéart, qui avait suivi le même chemin, en se présentant en compagnie de leur avocat commun (Claudy gassant) devant le même juge, avant de se faire enfermer à la prison  dite de haute sécurité de la Croix-des-Bouquets.

Mais le silence est rompu par Me Louis Ricardo Chachoute qui se présente comme l’avocat de la famille, en   dénonçant lundi  l’attitude de  Thaïssa Mazile Ethéart, qui aurait affirmé ne l’avoir  jamais personnellement choisi comme avocat.

Dans une correspondance envoyée au barreau de Port-au-Prince, Madame Ethéart a critiqué Me Chachoute ainsi que Me Mario Delcy, qu’elle a accusé de chercher à fragiliser sa défense en voulant écarter ses avocats antérieurement constitués.

Me Chachoute qui affirme n’avoir appris que par voie de presse l’existence d’une telle correspondance, soutient qu’il est toujours l’avocat de  madame Ethéart, rappelant  qu’il était le premier sur les lieux lorsque, le 26 mars dernier, le juge d’instruction Sonel Jean-François se trouvait au domicile de la famille pour une perquisition avant l’apposition de scellés.

« C’est également moi qui avais obtenu, il y a huit ans, la libération de M. Ethéart alors incarcéré au pénitencier national », a rappelé Me Chachoute ajoutant que récemment, lors de la libération controversée de madame Ethéart, il a pris des risques que peu avocats accepteraient de prendre.

Il a aussi démenti les allégations de l’épouse du présumé kidnappeur  selon lesquelles il y aurait défaut d’assistance à son égard.

Il assure qu’une réponse de taille sera donnée et madame Ethéart sera dans l’obligation de dire si elle ne l’avait pas réellement constitué.

Arrêtée le 26 mars dernier sur ordre du juge d’instruction Sonel Jean-François et enfermée à la prison pour femme de Pétion-Ville, Thaïssa Mazile Ethéart allait quitter la prison quelques jours plus tard, soit le samedi 29 mars, dans des conditions jugées douteuses avec la complicité d’un substitut commissaire du gouvernement Gérald Norgaisse qui allait par la suite démissionner.

Suite au tollé provoqué par ce dossier, l’épouse de Sonson Lafamilia allait se présenter au cabinet du juge Sonel Jean-François accompagnée de Me Claudy Gassant pour être par la suite renvoyée à la maison.

Son époux, présenté comme un ami du président Martelly et qui était en cavale à l’époque allait lui aussi se présenter le jeudi 8 mai, au cabinet d’instruction accompagné de Me Gassant. Il avait pris le soin d’apporter des bagages et serait depuis, en détention.

Des organisations de droits humains dénoncent régulièrement des rapports de proximité entre des proches du chef de l’Etat et  M. Ethéart, présenté comme le patron d’une puissante association de malfaiteurs dénommée « Gang Galil » responsable de plusieurs enlèvements contre rançon ayant rapporté à la bande près de 2 millions de dollars US, selon ds déclarations de la PNH

SOURCE: Agence Haïtienne de Presse

Au Congrès américain déclaration des astronomes du SETI « il y a une vie extraterrestre ailleurs »


Area51

Possibilité d’existence d'une vie microbienne extraterrestre «proche de 100%" selon les scientifiques de SETI  Crédit photo : Independent.co.ukPossibilité d’existence d’une vie microbienne extraterrestre «proche de 100% » selon les scientifiques de SETI
Crédit photo : Independent.co.uk

Les astronomes en Amérique ont dit au Congrès américain que la recherche de la vie extraterrestre est « plausible et justifie une enquête scientifique. Dan Werthimer et Seth Shostak du Centre de recherche SETI à l’Université de Berkeley en  Californie,  ont présenté des preuves à la Commission de la Chambre pour obtenir des fonds supplémentaires pour trouver une vie extraterrestre dans l’espace.

« Au cours des cinquante dernières années, la preuve progressive e régulière démontre que les composants et les conditions que nous jugeons nécessaires à la vie sont réunis et sans doute  omniprésents dans notre galaxie », a déclaré dans son témoignage écrit  Werthimer.

« Il peut même y avoir une vie extraterrestre primitive dans notre propre système solaire, peut-être sur une lune de Jupiter ou Saturne. Nous pensons que Europa une des lunes de Jupiter, pourrait avoir un océan d’eau liquide…

View original post 354 mots de plus

« Contrat gazier du siècle et désaméricanisation du monde en marche ! »


Poutine vladimirMes chères contrariennes, mes chers contrariens !

Depuis plusieurs semaines, la rumeur courait et devenait de plus en plus insistante sur les négociations en cours entre la Russie et la Chine concernant la signature d’un contrat de fourniture de gaz d’ampleur historique digne de faire basculer les traditionnels rapports de forces géostratégiques.

En effet, la Chine et la Russie viennent d’annoncer officiellement, dans le cadre du voyage de Poutine dans l’empire du Milieu, la signature d’un contrat à… 400 milliards de dollars ! Colossal, surtout que ces ventes de gaz ne devraient pas forcément être libellées en dollars puisque derrière tout cela se joue une bataille féroce pour tenter de contrer la domination américaine du monde aussi bien politique qu’économique.

Souvenez-vous de l’épisode du relèvement du plafond de la dette américaine. La Chine furieuse avait indiqué qu’il était temps de désaméricaniser le monde… c’est véritablement en marche et la vitesse de changement est même assez incroyable.

La Russie menace sans ambiguïté l’Europe de couper le gaz
C’est un article des Échos qui revient sur la dernière sortie du Premier ministre russe Dmitri Medvedev alors que son patron Poutine est en Chine.

« Le Premier ministre russe Dmitri Medvedev a quant à lui mis la pression sur l’Occident mardi en évoquant la «possibilité théorique» d’une réorientation vers la Chine des exportations de gaz russe qui n’iraient plus vers l’Europe. «Nous avons suffisamment de réserves, suffisamment de gaz pour livrer du gaz et à l’est, et à l’ouest. Mais si l’on envisage le pire, de manière purement théorique le gaz qui se serait pas livré en Europe peut être envoyé (…) en Chine», a-t-il déclaré dans un entretien à Bloomberg. »

En clair, à compter d’aujourd’hui, la Russie ne dépend plus financièrement parlant de ses exportations de gaz vers les pays européens mais l’Europe dépend encore, elle, de ses importations de gaz russe.

Vous ne devez pas oublier qu’il n’existe pas de gazoduc traversant l’Atlantique et capable de nous livrer le gaz issu des gaz de schistes américains. Il faut donc liquéfier le gaz US dans d’immenses terminaux construits à cet effet (ce qui est en cours mais pas tout à fait encore achevé) puis remplir de tout ça d’immenses bateaux appelée « méthaniers » et capables de nous livrer… Remplacer le gaz russe par une flotte entière de bateaux prendra des années, et nous coûtera particulièrement cher.

En clair, désormais la Russie n’est plus dépendante de nos achats de gaz puisqu’elle peut vendre tout son gaz à la Chine, en revanche, nous sommes encore dépendants du gaz russe, puisque les Américains ne sont pas encore en mesure de nous livrer les quantités importantes dont nos pays ont besoin.

Victoire par KO de Poutine et évidemment l’Union européenne, grand nain devant l’éternel, qui se retrouve encore être le dindon de la farce de l’affrontement américano-russe pour le leadership mondial. C’était prévisible et je ne me suis pas gêné pour l’écrire et pour le dire.

Russie-Chine : élargir l’usage réciproque des monnaies nationales
Mais l’accord sino-russe ne va s’arrêter uniquement à la fourniture de gaz puisque tout cela s’accompagne également d’un accord monétaire comme nous l’apprend cette dépêche de l’Agence de presse RIA Novosti :

« La Russie et la Chine envisagent d’utiliser plus largement leurs monnaies nationales – le rouble et le yuan – dans leurs échanges commerciaux et leurs investissements réciproques, indique la déclaration conjointe signée mardi à l’issue de négociations entre les présidents russe et chinois Vladimir Poutine et Xi Jinping.
«Les parties envisagent d’entreprendre de nouvelles démarches pour élever le niveau et élargir les domaines de coopération pratique russo-chinoise. Il s’agit d’engager une interaction étroite dans le secteur financier, y compris d’augmenter le volume des règlements directs en monnaies nationales russe et chinoise dans le commerce, les investissements et l’octroi de crédits», lit-on dans la déclaration sur l’ouverture d’une nouvelle étape de partenariat et de coopération stratégique entre les deux pays.
La Russie et la Chine stimuleront également les investissements réciproques, notamment dans les infrastructures de transport, l’exploitation de gisements de minéraux utiles et la construction de logements bon marché en Russie. »

Il n’aura échappé à personne que le roi dollar n’est le roi que parce qu’il sert de devise de référence à l’ensemble des flux commerciaux à travers la planète et en particulier à l’achat des matières premières énergétiques comme le pétrole et le gaz d’où le nom justement de « pétro-dollars » !

Or, par cet accord, la Chine et la Russie viennent de mettre officiellement un terme à la suprématie du dollar dans les échanges internationaux. C’est une première et c’est une information d’une importance capitale.

Vous assistez ni plus ni moins à la désaméricanisation et à la dédollarisation du monde. Nous passons d’un monde unipolaire, où l’hégémonie américaine était totale depuis la chute du mur de Berlin, à un monde à nouveau multipolaire avec un immense bloc formé par la Chine et la Russie d’un côté et les USA qui, en l’absence d’un Traité transatlantique que l’on vous fera avaler de force tant il devient une question de survie pour l’Empire américain, se retrouveraient tout simplement isolés.

L’UE « supplie » Poutine de ne pas interrompre les livraisons de gaz à l’Europe
Alors notre Union européenne, qui est allée jouer aux apprentis sorciers en Ukraine et qui a provoqué sciemment « l’ogre » russe, se retrouve au milieu du gué, totalement à la merci des menaces de coupure de livraison du gaz russe.

Alors notre benêt béat de président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, vient d’écrire une lettre à Vladimir en disant :

« Tant que se poursuivent les discussions à trois, entre la Russie, l’Ukraine et l’UE, les livraisons de gaz ne devraient pas être interrompues. Je compte sur la Fédération de Russie pour maintenir cet engagement. » Ou encore « il est impératif que toutes les parties continuent de s’engager de manière constructive dans ce processus, et se mettent d’accord également sur un prix qui reflète les conditions de marché », écrit Barroso pour qui cela « relève de la responsabilité de la compagnie russe Gazprom que d’assurer les livraisons des volumes requis comme prévu dans les contrats passés avec les compagnies européennes »…

Mais à tout cela il fallait y réfléchir avant d’aller allumer le feu en Ukraine, et il est évident que Vladimir Poutine, à défaut de déclencher la Troisième Guerre mondiale (car il n’est pas fou, contrairement à ce que la propagande de nos médias tente de nous faire avaler), nous fera payer au prix fort notre alignement stupide et sans recul sur des positions américaines absolument incompatibles avec les intérêts géostratégiques fondamentaux de l’Europe.

Une Europe au bout d’un mois de crise ukrainienne réduite à supplier Vladimir Poutine de ne pas couper le robinet de gaz.

Une Europe qui, encore une fois, et vous en avez une preuve une fois de plus qui risque de s’avérer douloureuse, qui est fondamentalement plus un problème que la solution.

Préparez-vous et restez à l’écoute.

À demain… si vous le voulez bien !!

Charles SANNAT

« À vouloir étouffer les révolutions pacifiques, on rend inévitables les révolutions violentes ».
Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Le Contrarien Matin est un quotidien de décryptage sans concession de l’actualité économique édité par la société AuCOFFRE.com. Article écrit par Charles SANNAT, directeur des études économiques. Merci de visiter notre site. Vous pouvez vous abonner gratuitement http://www.lecontrarien.com.

Article des Echos sur le contrat gazier Chine/Russie

Dépêche RIA Novosti sur les devises et monnaies

Helmut Schmidt met en garde contre une troisième Guerre mondiale


Helmut Schmidt met en garde contre une troisième Guerre mondiale.
Helmut Schmidt met en garde contre une troisième Guerre mondiale. SIPA PRESS

UKRAINE – L’ancien chancelier allemand Helmut Schmidt a mis en garde contre les dangers d’une troisième Guerre mondiale, et reproché à Bruxelles une part de responsabilité…

L’ancien chancelier allemand Helmut Schmidt a mis en garde contre les dangers d’une troisième Guerre mondiale, et reproché à Bruxelles une part de responsabilité dans l’aggravation de la crise ukrainienne, dans un entretien paru vendredi.

«La situation me parait de plus en plus comparable»

«Le danger que la situation s’aggrave comme en août 1914 grandit de jour en jour», a estimé le social-démocrate de 95 ans, né peu après la fin de la Première Guerre mondiale et qui a servi dans l’armée allemande pendant la Seconde guerre mondiale, dans une interview au quotidien allemand Bild.

«La situation me parait de plus en plus comparable. L’Europe, les Américains et aussi les Russes se comportent comme ce que décrit l’auteur Christopher Clark dans son livre Les somnambules», a-t-il ajouté.

Il s’est emporté contre les fonctionnaires et les bureaucrates à Bruxelles, qui «comprennent trop peu» la politique étrangère. «Ils placent l’Ukraine devant le soi-disant choix de se décider entre l’Est et l’Ouest», estime celui qui fut chancelier allemand de 1974 à 1982.

Bruxelles «se mêle trop de politique étrangère, alors que la plupart des commissaires européens la comprennent à peine», ajoute-t-il.

«C’est de la mégalomanie»

«L’exemple le plus récent est la tentative de la Commission européenne d’intégrer l’Ukraine. Et après encore la Géorgie. Pour mémoire, la Géorgie se trouve hors de l’Europe. C’est de la mégalomanie. Nous n’avons rien à y faire», martèle-t-il.

Pour contrebalancer le pouvoir de la commission européenne, «composée de 28 commissaires et de milliers de bureaucrates», M. Schmidt appelle à un «putsch» qui donnerait davantage de prérogatives au Parlement européen. «Cela réussira seulement si le Parlement se révolte», dit-il, à 19 jours des élections européennes.

R.L. avec AFP

SOURCE: 20minutes.fr

Break the silence: a world war is beckoning


John Pilger

Why do we tolerate the threat of another world war in our name? Why do we allow lies that justify this risk? The scale of our indoctrination, wrote Harold Pinter, is a « brilliant, even witty, highly successful act of hypnosis », as if the truth « never happened even while it was happening ».

Every year the American historian William Blum publishes his « updated summary of the record of US foreign policy » which shows that, since 1945, the US has tried to overthrow more than 50 governments, many democratically elected; grossly interfered in elections in 30 countries; bombed the civilian populations of 30 countries; used chemical and biological weapons; and attempted to assassinate foreign leaders.

In many cases Britain has been a collaborator. The degree of human suffering, let alone criminality, is little acknowledged in the west, despite the presence of the world’s most advanced communications and nominally freest journalism. That the most numerous victims of terrorism – « our » terrorism – are Muslims, is unsayable. That extreme jihadism, which led to 9/11, was nurtured as a weapon of Anglo-American policy (Operation Cyclone in Afghanistan) is suppressed. In April the US state department noted that, following Nato’s campaign in 2011, « Libya has become a terrorist safe haven ».

The name of « our » enemy has changed over the years, from communism to Islamism, but generally it is any society independent of western power and occupying strategically useful or resource-rich territory. The leaders of these obstructive nations are usually violently shoved aside, such as the democrats Muhammad Mossedeq in Iran and Salvador Allende in Chile, or they are murdered like Patrice Lumumba in the Congo. All are subjected to a western media campaign of caricature and vilification – think Fidel Castro, Hugo Chávez, now Vladimir Putin.

Washington’s role in Ukraine is different only in its implications for the rest of us. For the first time since the Reagan years, the US is threatening to take the world to war. With eastern Europe and the Balkans now military outposts of Nato, the last « buffer state » bordering Russia is being torn apart. We in the west are backing neo-Nazis in a country where Ukrainian Nazis backed Hitler. Having masterminded the coup in February against the democratically elected government in Kiev, Washington’s planned seizure of Russia’s historic, legitimate warm-water naval base in Crimea failed. The Russians defended themselves, as they have done against every threat and invasion from the west for almost a century.

But Nato’s military encirclement has accelerated, along with US-orchestrated attacks on ethnic Russians in Ukraine. If Putin can be provoked into coming to their aid, his pre-ordained « pariah » role will justify a Nato-run guerrilla war that is likely to spill into Russia itself.

Instead, Putin has confounded the war party by seeking an accommodation with Washington and the EU, by withdrawing troops from the Ukrainian border and urging ethnic Russians in eastern Ukraine to abandon the weekend’s provocative referendum. These Russian-speaking and bilingual people – a third of Ukraine’s population – have long sought a democratic federation that reflects the country’s ethnic diversity and is both autonomous and independent of Moscow. Most are neither « separatists » nor « rebels » but citizens who want to live securely in their homeland.

Like the ruins of Iraq and Afghanistan, Ukraine has been turned into a CIA theme park – run by CIA director John Brennan in Kiev, with « special units » from the CIA and FBI setting up a « security structure » that oversees savage attacks on those who opposed the February coup. Watch the videos, read the eye-witness reports from the massacre in Odessa this month. Bussed fascist thugs burned the trade union headquarters, killing 41 people trapped inside. Watch the police standing by. A doctor described trying to rescue people, « but I was stopped by pro-Ukrainian Nazi radicals. One of them pushed me away rudely, promising that soon me and other Jews of Odessa are going to meet the same fate… I wonder, why the whole world is keeping silent. »

Russian-speaking Ukrainians are fighting for survival. When Putin announced the withdrawal of Russian troops from the border, the Kiev junta’s defence secretary – a founding member of the fascist Svoboda party – boasted that the attacks on « insurgents » would continue. In Orwellian style, propaganda in the west has inverted this to Moscow « trying to orchestrate conflict and provocation », according to William Hague. His cynicism is matched by Obama’s grotesque congratulations to the coup junta on its « remarkable restraint » following the Odessa massacre. Illegal and fascist-dominated, the junta is described by Obama as « duly elected ». What matters is not truth, Henry Kissinger once said, but « but what is perceived to be true. »

In the US media the Odessa atrocity has been played down as « murky » and a « tragedy » in which « nationalists » (neo-Nazis) attacked « separatists » (people collecting signatures for a referendum on a federal Ukraine). Rupert Murdoch’s Wall Street Journal damned the victims – « Deadly Ukraine Fire Likely Sparked by Rebels, Government Says ». Propaganda in Germany has been pure cold war, with the Frankfurter Allgemeine Zeitung warning its readers of Russia’s « undeclared war ». For Germans, it is an invidious irony that Putin is the only leader to condemn the rise of fascism in 21st-century Europe.

A popular truism is that « the world changed » following 9/11. But what has changed? According to the great whistleblower Daniel Ellsberg, a silent coup has taken place in Washington and rampant militarism now rules. The Pentagon currently runs « special operations » – secret wars – in 124 countries. At home, rising poverty and hemorrhaging liberty are the historic corollary of a perpetual war state. Add the risk of nuclear war, and the question begs: why do we tolerate this?

This article first appeared in the Guardian, UK

SOURCE: johnpilger.com

Découverte présumée de l’épave de la Santa Maria dans les eaux haïtiennes : un ancien ministre de la culture exprime ses inquietudes, « les archéologues d’aujourd’hui étant les mêmes qui ont été cités dans le scandale des canons volés »


(AHP) – L’ancien ministre de la culture sous le gouvernement Preval/Pierre-Louis, Olsen Jean Julien a exprimé mercredi ses inquiétudes suite à l’annonce de la découverte au large d’Haïti, d’une épave assimilée aux restes de   la Santa Maria, une des 3 caravelles de christophe Colomb, disparue il y a 500 ans.

M. Jean Julien a tenu à souligner que les experts qui ont fait cette annonce sont ceux-là mêmes qui étaient accusés d’implication dans  une tentative de vol de ressources sub-aquatiques dans la région de l’Ile -à-Vache,  en 2006, alors que le régime Alexandre/Latortue expédiait les affaires courantes, après l’election de René Préval.

Pour plusieurs secteurs,  cette nouvelle affaire  a une odeur de canons volés. Des experts étrangers  avaient éte accusés d’avoir fait main basse sur des canons en bronze et des pièces en or et émeraude. Des informations faisaient même  savoir  qu’un bateau battant pavillon américain etait arrivé au Panama en avril 2006,  avec à son bord, des canons en provenance des eaux haïtiennes.

Ces canons  avaient comme destination finale, le Canada,  selon le co-manager d’une compagnie américaine, Sub Sea Research LLC, Greg Brooks.

Olsen Jean Julien appelle  les instances haïtiennes concernées à faire preuve  de responsabilité, tout en déplorant  que le gouvernement n’ait communiqué jusqu’ici aucune information dans le dosier de la Santa Maria, d’autant que  l’un des experts, Clifford Barry, affirme collaborrer sur le dossier  avec les autorités haïtiennes  et avec des  collègues haïtiens dont il n’a pas cité les noms.

L’ancien minisre de la Culture  souligne que  de telles  questions doivent faire l’objet de discussions entre les pays concernés. Il lance donc une mise en garde  contre l’accaparement d’objets patrimoniaux, rappelant que les chasseurs de trésors sont en action partout dans le monde.

SOURCE: Agence Haïtienne de Presse

Dominicains d’origine haïtienne dénationalisés: le Président Medina présente au parlement dominicain le projet de loi dit de naturalisation


(AHP) – Le président Danilo Medina a soumis mercredi  au Congrès dominicain un projet de loi  dit de naturalisaton, « établissant un régime spécifique pour les personnes nées dans le pays  mais  inscrites  illégalement  par l’État dominicain dans le registre  civil ».

« Le projet de loi deposé,  a été obtenu après un long processus de réflexions et de consultations qui a pris en compte l’apport de divers secteurs de la societé dominicaine », ont fait savoir des responsables cités par la presse dominicaine

Ils ont egalement souligné que cette initiative juridique répond à l’engagement du président de trouver une solution humanitaire , mesurée et responsable pour les personnes nées en République dominicaine , dont les parents sont d’origine étrangère,  mais  qui se trouvaient illégalement dans le pays.

Il s’agit en réalité de centaines de milliers de citoyens d’origine haïtienne  nés depuis 1929   sur le sol  diminicain qui ont participé a la vie sociale et politique dominicaine, et dont certains ont même pu  voter, notamment lors de la dernière presidentielle  qui a amené Danilo Medina au Pouvoir.

La constitution dominicaine amendée en 2010 reconnaissait le jus soli (droit du soli).  D’où la prise en compte du principe universellement reconnu, de la  non-rétroactivité des lois, selon lequel aucun droit acquis ne peut être remis en question.

C’est pourquoi le gouvernement haïtien avait  toujours dit s’attendre à une loi qui corrige  les injustices commises  à partir  d’une sentence de la cour constitutionnelle qui dénationalise des centaines de milliers  de Dominicains d’origine haïtienne.

Comment peut-on naturaliser quelqu’un qui a déjà la nationalité, avait déclaré en avril dernier  le chef de l’Etat haïtien, lors d’une intervention au siège de l’OEA à Washington.

On ne sait toutefois pas si les autorités haïtiennes campent aujourd’hui sur la même position. Elles avaient toutefois conditioné la tenue de la 3ème rencontre bilatérale de haut niveau qui devait se tenir à Jacmel, mais 4 fois renvoyée,  au dépot du projet de loi au parlement dominicain.

De nombreux pays et organisations ont exercé des pressions sur la Repblique dominicane pour qu’elle corrige la décision jugée raciste et xénophobe de la Cour constitutionnelle. Même si certains d’entre eux maintiennent la pression, mais elle  a considérablement baissé sur les Dominicains depuis le début du dialogue entre les deux pays  en janvier dernier.

SOURCE: Agence Haïtienne de Presse

France : « Nous voulons commémorer la mémoire des victimes de l’esclavage du «code noir» et non de celle de l’Abolition. » Brigade Anti Négrophobie


Street Télé Virtuelle

 NOUS VOULONS COMMEMORER LA MEMOIRE DES VICTIMES DE L’ESCLAVAGE DU «CODE NOIR » ET NON celle de l’Abolition.

BIENVENU AU « PAYS DES DROITS DE L’HOMME » (BLANC) ET DU « CODE NOIR » :

« Mes chers frères, n’oubliez jamais, quand vous entendrez vanter le progrès des lumières, que la plus belle des ruses du diable est de vous persuader qu’il n’existe pas! »

Le célèbre orateur avait raison :

La plus grande ruse du Pays des Droits de l’homme (blanc) et du «Code Noir» … c’est de vous persuader que les «hommes naissent libres et égaux ».

La plus grande ruse de la Négrophobie Légale, est de vous persuader qu’elle n’a jamais existé.

La plus grande ruse du racisme anti-noir est le … «racisme anti-blanc».

1789 : Déclaration des Droits de l’homme (blanc)

1848 : Abolition de l’esclavage des Africains dans les colonies Françaises. Cherchez l’erreur !

La Négrophobie…

View original post 870 mots de plus

Navigation des articles