moycorner

UN SITE POUR DESSILLER LES YEUX

Il s’appelait François Borgia Charlemagne Péralte (1ère partie)


 Naissance d’un héro

François Borgia Charlemagne Péralte prit naissance le 10 octobre 1885 à Hinche, Plateau Central. Il fut le fruit légitime de l’union du Général Rémi Masséna Péralte, âgé de 45, avec une couturière, Marie-Claire Emmanuel, elle, agée de 22 ans. (Qu’il ne soit pas futile de noter pour nos lecteurs que Charlemagne est un nom dérivé du latin Carolus Magnus qui peut avoir plusieurs traductions, telles Charles est grand, le Grand Charles, Charles-le-Grand, Charles Grand, ou bien Grand Charles).

Le petit Charlemagne fut bien vite baptisé après seulement huit jours de sa naissannce, soit le 18 octobre 1885 en l’église de sa ville natale. M. Noël Jean-Jacques et Mme Nord Charles avait eu l’ultime honneur d’être respectivement le parrain et la marraine de celui qui allait devenir incontestablement le plus grand héros haïtien du 20ème siècle ; celui qui allait faire son pain de Vie ces vers du grand poète capois Antoine Dupré :

Haïti, mère chérie / Reçois mes derniers adieux /Que l’amour de la Patrie / Enflamme tous nos neveux / Si quelques jours sur tes rives / Reparaissent nos tyrans / Que leurs hordes fugitives / Serves d’engrais à nos champs.

Si Charlemagne fut le fils unique de sa maman, cependant du côté paternel il avait quatre frères, desquels il était le benjamin. Ses frères étaient Saül, Nestor, Aurèle et Saint-Rémy nés de Marie-Claire Novembre, la première femme du Général Rémi Masséna Péralte.

Après s’être seulement dégrossi en classes préparatoires à Hinche, le petit Charlemagne dut quitter papa et maman et fut placé en pension à la capitale chez un ancien séminariste du nom de Paul Benoit qui dirigeait une petite école dans le quartier de Tête-Bœuf.

Ayant quitté ce petit établissement de M. Benoit en 1900, il alla continuer à se nourrir du pain de l’instruction à l’Institution Saint-Louis de Gonzague, en avril de la même année. Et il y resta jusqu’en 1903, après avoir bouclé seulement le premier semestre du 4ème secondaire, à cause de la mort soudaine de son père le Général Rémi Masséna Péralte. Et Charlemagne avait 19 ans.

Après son départ malgré lui de l’Institution Saint-Louis de Gonzague, François Borgia Charlemagne, conscient des tâches qui l’attendaient déjà à mi-chemin dans sa vie, s’était armé d’une profession en décrochant un diplôme  d’arpenteur-topographe, et retourna dans sa ville natale pour travailler et aider les siens.

Morisseau Lazarre

Publicités

Navigation dans un article

Une réflexion sur “Il s’appelait François Borgia Charlemagne Péralte (1ère partie)

  1. Très bon rappel historique. J’apprécie ce grand et noble travail. Félicitations!

    INVITATION SPECIALE

    Iléus PAPILLON vous invite à la vente signature de son album CHIMEN DEKOUPE demain 13 oct, 2h PM au Centre culturel ARAKA,
    Adresse: #230, Rue de l’Enterrement près du Stade Sylvio Cator.

    Iléus PAPILLON
    37856633; 33502834
    ipapillon1988@yahoo.fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :