moycorner

UN SITE POUR DESSILLER LES YEUX

Haïti-Gang : Pointé pour banditisme, le sénateur Edwin (Edo) Zenny envisagerait de démissionner


Suite au témoignage compromettant du prévenu Sherlson Sanon, le sénateur du Sud-Est, Edwin (Edo) Zenny, accusé d’être un chef de gang, envisagerait de se démettre de ses fonctions une fois que la justice aura fait la lumière sur ce dossier.

C’est ce qu’il affirme, ce 8 juillet 2013, dans un entretien téléphonique à AlterPresse.

« Ma famille, spécialement ma mère, m’a demandé de démissionner. Ce que j’envisage de faire, après être blanchi par la justice de mon pays », informe Zenny.

L’élu du Sud-Est rejette une nouvelle fois d’un revers de main les accusations de Sherlson Sanon l’impliquant dans un réseau de criminels et de narco-trafiquants.

« Tout ce que ce monsieur – que je ne connais pas – a dit est 100% faux » s’insurge le parlementaire, pour qui sa mère « est plus importante » qu’Haïti.

« Ma mère, comme moi, allons mourir un jour et le pays ne mourra pas. C’est pourquoi je veux que ma mère vive bien, sans avoir à entendre tous ces mensonges à mon sujet », précise Zenny, qui semble ne pas trop tenir compte de sa mission de parlementaire.

« Disposé et disponible » pour permettre à la justice de faire la lumière sur ce dossier impliquant des proches du président Martelly, Zenny dit n’émettre aucune objection, si « l’assemblée des sénateurs décide de répondre à une demande judiciaire de levée de [son] immunité ».

Entre temps, les députés Sorel Jacinthe et Levaillant Louis-Jeune viennent d’adresser une requête au juge d’instruction, Maximin Pierre, pour que ce dernier se déporte du dossier, en raison de son appartenance passée au cabinet de l’avocat Ephésien Joassaint, avocat de l’ancien sénateur Joseph Lambert, également accusé par Sherlson Sanon.

Le magistrat Maximin Pierre enquête sur Joseph Lambert, un des conseillers spéciaux du président Joseph Michel Martelly, pour association de malfaiteurs et tentative d’assassinat sur la personne des députés Levaillant Louis-Jeune et Sorel Jacinthe.

Dans la lettre de demande de déport, les plaignants – ne se doutant nullement  de la compétence et de la probité du magistrat – lui rappellent que « le fait d’avoir été membre du cabinet de Me. Ephésien Joassaint, avocat de l’inculpé Joseph Lambert, avant [son] entrée dans la magistrature, s’avère déjà compromettant pour ce dossier et peut constituer un obstacle à la distribution d’une saine et impartiale justice ».

Outre l’ancien sénateur Joseph Lambert et l’actuel élu Edwin Zenny, plusieurs proches de Martelly auraient des comptes à rendre à la justice.

Tout ceci ne serait qu’une vulgaire mise en scène, destinée à écarter, du palais national, des collaborateurs devenus gênants, interprète, cependant, le Réseau national de défense des droits humains (Rnddh)

Source: AlterPress

Publicités

Navigation dans un article

2 réflexions sur “Haïti-Gang : Pointé pour banditisme, le sénateur Edwin (Edo) Zenny envisagerait de démissionner

  1. se pitit sòyèt wi ki kwè fòk yo al lekol pou yo reyisi demen ou pa sot tande pitit martelly te nan yon gang brant se pitit yonn nan moun kap kontrole ekonomi peyi a se yonn nan yo problem pap fini

  2. Le , rubens st germain a dit:

    pour bien comprendre un message . il faut d’abord comprendre le messager. il faut chercher a comprendre shelson sanon d’abord avant de donner suite a ses accusations

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :