moycorner

UN SITE POUR DESSILLER LES YEUX

La visite d’Obama en Afrique du Sud suscite les protestations de la gauche à Pretoria


Frédéric DELORCA

Pour Loyd Shivambu, ancien membre de l’ANC, « l’administration américaine sous Obama a poursuivi la domination néo-coloniale en Irak et en Afghanistan, non pas à cause de la guerre contre le terrorisme, mais pour des intérêts économiques étroits, notamment le pétrole. L’administration américaine sous Obama est également coupable de continuer de soutenir l’expansion israélienne illégale et la violation du droit des Palestiniens à l’autodétermination, de sa dignité et de ses libertés fondamentales… »

L’Afrique du Sud est la deuxième étape d’une tournée africaine d’une semaine du président américain Barack Obama qui, après le Sénégal, doit le mener en Tanzanie. Il a été accueilli samedi (après la dispersion par la police de quelques centaines de manifestants hostiles) par des chants chaleureux, des applaudissements et des rires de jeunes Sud-Africains dans une université à Soweto. Apparemment la promesse d’un partenariat économique entre les USA et l’Afrique est un slogan qui a séduit certains jeunes dans ce pays, autant que l’hommage que le président américain a rendu à l’ancien leader de l’ANC aujourd’hui dans un état de santé critique : Nelson Mandela.

En réponse à cet accueil Obama a tenu un discours adapté à son public : « J’ai été élu pour mettre fin aux guerres », a-t-il dit, ajoutant qu’il visite régulièrement les jeunes soldats américains qui ont été gravement blessés en Irak et en Afghanistan. « Cette idée que nous cherchons à nous impliquer davantage militairement partout dans le monde n’est pas vraie », a-t-il ajouté.

Pour autant cette visite ne fait pas l’unanimité en Afrique du Sud. Buti Manamela, secrétaire national de la Ligue des jeunes communistes (YCL) après avoir mobilisé un millier de manifestants à Pretoria devant l’ambassade des États-Unis vendredi a rappelé qu’« en réalité, Obama est ici pour les relations commerciales, et non pour le bénéfice du continent, mais le profit de l’impérialisme américain. L’avantage des entreprises américaines à continuer de violer nos ressources en minerais ». Selon lui les Américains « voient que la Chine est déjà là. C’est à cause de cette menace posée par la Chine que l’Amérique est ici. Toute cette histoire (le voyage en Afrique) est influencée par le fait que l’économie de l’Afrique est en croissance ».

Lorsque les manifestants ont atteint l’ambassade, un groupe d’activistes musulmans a tenu une séance de prière.
Les autres, portant principalement des insignes de l’YCL, les ont regardés prier. De nombreux policiers se tenaient à l’entrée fermée de l’ambassade. Les manifestants ont brûlé un drapeau étasunien. Sur certaines pancartes des manifestants on pouvait lire : « Obama, arrête de soutenir des dictateurs en Afrique. Pas de pétrole ici, passe ton chemin », « 100 ans de génocide en Irak. Guerre dans 100 pays. État voyou ». L’affiche d’un jeune garçon disait : « Non, vous ne pouvez pas m’espionner ». Une autre pancarte disait : « Etats-Unis sous administration satanique ». De nombreux manifestants portaient des blouses orange et des cagoules noires. Certains portaient des tenues de camouflage et des bérets rouges. Une grande banderole portait une photo du visage d’Obama et les mots : « Rencontrez le plus grand assassin du monde ». « Libérez la Palestine. Libérez le Swaziland. Libérez le Zimbabwe » faisaient aussi partie des slogans.

Plus tôt dans la semaine, deux groupes sud-africains avaient tenté d’obtenir des mandats d’arrêt contre le président américain Barack Obama. Mohamed Hussain Vawda, de la Société pour la protection de notre Constitution, qui a porté plainte contre Obama pour « crimes de guerre et crimes contre l’humanité » et l’Association des juristes musulmans (MLA) qui a fait une demande d’arrestation d’Obama en référé auprès de la Haute Cour de Pretoria mercredi mais cette demande a été rejetée.

Vendredi, à la suite de la manifestation devant l’ambassade, Loyd Shivambu, ancien membre de l’ANC qui critique aujourd’hui le ralliement de ce parti au néo-libéralisme, dans le Pretoria News, approuve les manifestants. « L’administration américaine sous Obama a poursuivi la domination néo-coloniale en Irak et en Afghanistan, écrit-il, non pas à cause de la guerre contre le terrorisme, mais pour des intérêts économiques étroits, notamment le pétrole.

L’administration américaine sous Obama est également coupable de continuer de soutenir l’expansion israélienne illégale et la violation du droit des Palestiniens à l’autodétermination, de sa dignité et de ses libertés fondamentales…

Le Zimbabwe est sous sanctions en raison d’un plan de déstabilisation concocté par l’administration américaine et la Grande-Bretagne comme un moyen d’intimider tous les États africains et les forcer à négliger la décolonisation économique. » Mais il ajoute que l’Afrique du Sud joue un rôle ouvertement sous-impérialiste.

Il accuse son pays d’avoir imposé la victoire de Joseph Kabila au Congo en 2011, d’avoir tenté de défendre Bozizé en Centrafrique, et de n’avoir pas empêché « le viol impitoyable de la Libye par les forces impérialistes » en votant la résolution 1973 sur la zone d’exclusion aérienne à l’Onu, d’avoir été parmi les premiers à reconnaître le « gouvernement marionnette des Français » de Ouattara en Côte d’Ivoire et de favoriser l’arrogance du roi Mswati au Swaziland. Il accuse enfin Jacob Zuma d’avoir adopté une politique « sécurocratique » en Afrique du Sud depuis 2009, illustrée notamment par sa proposition de force d’intervention rapide pour l’Union africaine.

F. Delorca

* Atlas Alternatif
Source: Le Grand Soir
Publicités

Navigation dans un article

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :