moycorner

UN SITE POUR DESSILLER LES YEUX

Mascarade de Martelly à la Duvalier


Photo: Photo souvenir avec le Staff de Matin Caraibes et le PDG de la radio, M. Patrick MoussignacIl y a des gens qui sont faits d’audace (au sens négatif du terme) et de cynisme, et la nature a horreur de ces créatures hideuses.

Dans sa quête de trouver même une seule raison d’exister, le président Michel Joseph Sweet Micky Martelly ferait et dirait n’importe quoi même s’il doit massacrer ou forcer à la réclusion à perpétuité sa propre conscience.

Dans un pays où le gros de la population vit comme ne vivant pas pendant qu’on ne cesse de quémander en son nom, le président haïtien n’a rien trouvé de mieux que de dilapider les fonds du trésor public pour satisfaire ses désirs mégalomaniaques à la Papa Doc. Qu’est-ce que c’est que « fêter les deux ans de la prestation de serment du président » le 14 mai dernier? Et, pour rassembler la grande foule en guise de support pour cette circonstance combien provocante, le nostalgique Michel Martelly, comme exige la culture duvaliérienne, envoya chercher des gens dans les différentes villes de province dans des camions affrétés. A des citoyens quelques milliers de gourdes ont été distribués. N’est-ce pas un gaspillage, un non-sens ? N’est-ce pas dire aux citoyens et aux citoyennes du pays que « s’ils/elles ne se révoltent pas, c’est qu’ils/elles ne sont pas des hommes et des femmes » ? En d’autres termes, n’est-ce pas provoquer la conscience citoyenne ?

Heureusement pour Michel Martelly, il se trouve en face d’une élite acquise officieusement à sa cause, qui n’a rien à foutre des malheurs du pays malgré sa verbosité nationaliste en public ; d’une jeunesse en majorité acculturée puisque mal formée et désinformée (c’est voulu par l’élite), qui n’a pas la conscience de ses droits et de ses devoirs ; des masses dépossédées, à bout de souffle, livrées à elles-mêmes, sans repères. Le cas échéant, il (Martelly) n’aurait jamais osé appliquer en ce début du 21e siècle des pratiques qui avaient déjà causé, durant le règne des Duvalier, tant d’injures à la dignité de la Nation.

Somme toute, Martelly s’était montré quand même prudent, pour ne pas dire intelligent lors de son rassemblement festif du 14 mai. Car au lieu de parler de son propre bilan, lequel bilan n’existe pas en fait, il avait laissé les corrompus, les flagorneurs, les panégyristes, les nuls, ect. parler pour lui. Vraie tragi-comédie en Haïti !

D’aucuns ont assimilé l’action du président Martelly comme étant une réplique à l’ancien président Aristide. En vérité, ç’aurait été une folie. N’en parlons pas. Demandons-nous plutôt ce que nous réserve le président Michel Joseph Sweet Micky Martelly pour la célébration de chacune de ses trois années qui lui reste à passer à la présidence !

 Morisseau Lazarre kamoy3@optimum.net

Publicités

Navigation dans un article

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :