moycorner

UN SITE POUR DESSILLER LES YEUX

Dossier Jean Léopold Dominique : Aristide interrogé à la cour d’appel de Port-au-Prince


Ce mercredi 8 mai, l’ex-président Jean Bertrand Aristide, accompagné de ses avocats et des cadres de son parti Fanmi Lavalas, a été à la cour d’appel de Port-au-Prince pour être entendu par le juge instructeur Ivickel Dabresil sur le double meurtre crapuleux du fameux journaliste Jean Léopold Dominique et son gardien Jean Claude Louissaint.

Le sénateur Francky Exius qui était de ceux ayant accompagné l’ex-président Aristide à la cour d’appel, a déclaré sur Radio Caraïbes FM que depuis mardi soir, une centaine de partisans et sympathisants lavalas organisaient une veillée sur une petite place située en face de la maison d’Aristide. Et, au moment de se rendre au tribunal, c’était avec beaucoup de difficulté que la voiture transportant l’ex-président et sa suite avait pu rouler tellement la foule lavalassienne, en sus d’être nombreuse, était aussi compacte, tandis qu’on se bousculait pour voir le leader lavalassien.

Après l’audition qui durait à peu près deux heures de temps et demi, l’un des avocats de l’ex-président se disait satisfait car l’audition a été courtoise et détendue et qu’il n’y aura pas d’autre convocation. Mais le premier concerné lui n’a pipé mot à la presse.

Pendant ce temps, les rues de Port-au-Prince grouillaient de partisans et sympathisants de Lavalas, tout en défiant les forces de l’ordre qui avaient interdit toute manifestation « illégale » pour ce mercredi 8 mai. Le gouvernement Martelly-Lamothe en recevait pour son argent des propos hostiles lancés par les manifestants qui voyaient dans la convocation de Jean Bertrand Aristide des manœuvres politiques visant à rendre la vie dure à celui-ci et empêcher Fanmi Lavalas de participer aux prochaines joutes électorales, si joutes électorales il y en aura.

Dans les villes de provinces, les lavalassiens n’ont pas chômé non plus. Ils ont eux aussi occupé les rues par milliers pour marquer leur solidarité à l’ex-président Jean Bertrand Aristide.

Nous croyons que les nombreux partisans de l’ex-président Aristide savent que la loi est une pour tous et qu’ils tiennent à ce que justice soit rendue aux familles Dominique et Louissaint. Mais peuvent-ils faire confiance à un gouvernement Martelly-Lamothe qui prend un malin plaisir à protéger ouvertement l’ex-dictateur Jean Claude Duvalier, des trafiquants de stupéfiants, des kidnappeurs et autres criminels en son sein même ? Alors, c’est tout à fait évident que le gouvernement Martelly-Lamothe utilise dans ce cas précis la justice pour faire de la démagogie et rien que de la démagogie, mais aussi pour nuire, comme d’aucuns le craignent, à l’ex-président Jean Bertand Aristide et son parti Fanmi Lavalas.

Morisseau Lazarre kamoy3@optimum.net      

Publicités

Navigation dans un article

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :