moycorner

UN SITE POUR DESSILLER LES YEUX

Le ministre Ralph Théano interdit d’accès à la Chambre basse par des députés de l’opposition, en présence du Premier ministre


Des députés pro et anti-gouvernementaux en sont venus aux mains

La Chambre basse a été le théâtre jeudi matin d’une violente altercation entre députés pro et anti-gouvernementaux autour de la présence au Parlement, aux côtés du premier ministre Laurent S. Lamothe, du ministre chargé des relations avec le pouvoir législatif, Ralph Théano.

Le premier ministre s’apprêtait à participer à la séance mensuelle de questionnement sur l’action gouvernementale initiée par la Chambre basse quand des députés de l’opposition regroupés au sein du bloc « Parlementaires pour le Renforcement Institutionnel » (PRI) ont de façon formellement exigé le départ de Théano. Leurs collègues du bloc pro-gouvernemental « Parlementaires pour la Stabilité et le Progrès » (PSP) ont immédiatement pris le contrepied de cette position, certains d’entre eux estimant que la Constitution prévoit l’interpellation d’un ministre si, pour une raison ou une autre, des parlementaires veulent le renvoyer.

Au fort de la dispute, certains députés en sont venus aux mains. Dans un premier temps, le président du bureau, Jean Tholbert Alexis, a demandé au chef du gouvernement de tenir compte de la préséance des députés, maitres chez eux, et de lui faciliter la tâche en obtenant lui-même le départ du ministre incriminé. Face à son incapacité à le faire, Alexis a alors ordonné aux agents de sécurité du parlement à diriger M. Théano vers la sortie. Cela a alors davantage enflammé les pro-gouvernementaux qui ont mis le président de la Chambre basse au défi de faire appliquer la disposition.

Le premier ministre qui, dans un premier temps, a regagné son cortège en vue de partir, s’est ravisé en se rendant plutôt au Salon diplomatique du parlement. Après y être resté un certain temps, il a regagné la salle d’audience sans le ministre Théano pour solliciter le report à huitaine de la séance de questionnement.

Les députés de l’opposition n’ont pas pardonné au ministre Théano de les avoir traités de « kamikazes  et d’enfants issus de familles monoparentales », en réaction à leur boycott du discours-bilan du chef du gouvernement à la rentrée parlementaire, le second lundi de janvier 2013. [jmd/RK]

Alter Presse

Publicités

Navigation dans un article

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :