moycorner

UN SITE POUR DESSILLER LES YEUX

Rendez à Bélizaire ce qui est à Bélizaire


En Haïti on est tellement habitué avec ces politiques ignorants, sans principe, antinationalistes, égocentriques, ranpadò on ne peut plus, en d’autres termes, sans états d’âme, qui avilissent la Nation, qu’on ne prête le plus souvent pas attention aux actions courageuses de quelques rares échantillons qui font la différence.

Les détracteurs du député de Delmas / Tabarre, Arnel Bélizaire peuvent tout lui reprocher, mais dire qu’il n’a pas de courage et ne défend pas la Nation comme ses prérogatives de parlementaire l’exigent, serait un péché mortel. Car après que le Sénat haïtien ait voté précédemment la loi sur le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme, c’était le tour de la chambre basse, le vendredi 15 mars, de faire idem. Mais il s’est trouvé que ladite loi avait été modifiée avant d’atterrir sur les bureaux des députés, dont le président Jean Tolbert Alexis s’affairait avec beaucoup d’astuce à faire voter par tous les moyens, selon les consignes reçues de son patron Michel Joseph Martelly.

Mais les députés du bloc Parlementaires pour le Renforcement Institutionnel (PRI), renforcés par quelques-uns de leurs collègues du bloc majoritaire Parlementaires pour la Stabilité et le Progrès (PSP), résistaient sous les pressions de Jean Tolbert Alexis  et exigeaient que celui-ci ait mis fin à la séance, afin de passer au peigne fin le projet de loi qu’ils devaient voter. Et, comme Alexis et sa majorité s’entêtaient, le député Arnel Bélizaire passait à une vitesse supérieure, renversant plusieurs bureaux de ses pairs. Ainsi donc, la séance a été de fait suspendue et renvoyée à une date ultérieure. Et point n’est besoin de dire qu’après l’acte combien courageux, pour ne pas dire héroïque du député Bélizaire, des sanctions ont été appliqués contre lui par le président de la chambre basse, Jean Tolbert Alexis, selon lesquelles il ne pourra prendre la parole pendant un mois à aucun débat de la chambre.

En revanche, ce mercredi 20 mars,le fougueux député a déclaré sur Radio Caraïbes FM que les sanctions de Jean Tolbert Alexis ne vont pas lui empêcher de faire son travail de contrôle du gouvernement, car il y va de la survie de la Nation. Il a expliqué que le projet de loi sur le financement du terrorisme est inacceptable car c’est une arme puissante que veut se doter le président Martelly pour taire toute opposition à son régime et mater toute éventuelle révolte du peuple qui en déjà à ras-le-bol.

De toutes les façons, nous devons pousser un ouf de soulagement en constatant que tout n’est pas perdu. Au moins pour l’instant. Le député Arnel Bélizaire, à l’instar du sénateur du Nord, Moïse Jean Charles, mérite l’estime du peuple haïtien. C’est un des seuls rares élus du pays qui fasse son travail, qui refuse de trahir le pays et qui n’est pas prêt à vendre sa conscience pour un plat de lentille, à un moment où c’est la ruée après le dollar que les corrupteurs distribuent à gogo aux âmes mal nées. Pour ce, tout le pays doit rendre à César ce qui est à César et à Bélizaire ce qui est à Bélizaire.

Nous espérons que ce député ne s’arrêtera pas en chemin et que beaucoup d’autres élus se réveilleront enfin aussi, afin de stopper le saignement de la fierté haïtienne, pour ne pas dire dessalinienne.

Tenez bon, Député Arnel Bélizaire ! Jusque-là, vous avez mérité de la patrie.

Morisseau Lazarre kamoy3@optimum.net

Publicités

Navigation dans un article

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :