moycorner

UN SITE POUR DESSILLER LES YEUX

Le peuple équatorien martèle son choix


President CorreaSi l’impérialiste américain, de par son arrogance, a encore le pouvoir de chantage et de menace à cause de sa puissance militaire, cependant il n’a plus le pouvoir de domination qu’il exerçait avant les années 1990 sur l’ensemble des peuples des Amériques. Car, sur l’impulsion des dirigeants progressistes armés du principe du droit naturel, renforcé de l’arme de la dialectique, la majorité des peuples des Amériques n’ont plus cette peur bleue de la bête ensanglantée. Ils sont devenus forts en se redécouvrant en tant qu’humains et magiciens de leurs propres destinées.

C’est dans cette optique que le peuple équatorien, malgré les menaces et chantages du gouvernement étasunien, vient de plébisciter le président Rafael Correa à travers des élections libres et démocratiques. Donc un autre mandat on ne peut plus solide, indiscutable pour Correa qui a glané plus de 60 pourcent des voix contre 20 pourcent pour son plus proche rival, l’ancien banquier Guillermo Lasso.

Le président Correa, cet adepte du « socialisme du XXIe siècle », initié par le président Hugo Chavez,  est reconnu internationalement pour son dynamisme et son pragmatisme. Mais il est surtout aimé par ses compatriotes pour son patriotisme, sa vision révolutionnaire, progressiste et sa verticalité.

C’est en vertu de ces qualités que le président équatorien a pu apporter la stabilité politique dans son pays qui avait connu une succession de sept présidents en l’espace de dix ans, avant d’être choisi par son peuple en 2007, pendant que l’Equateur était très divisé.

C’est à cause de ces qualités que Correa a redonné l’espoir aux plus démunis, aux laissés-pour-compte de la société équatorienne, en mettant en place un plan progressiste de développement national à même de relever le niveau de vie de ses compatriotes.

Le président Rafael Correa est l’une des figures de proue de la résistance contre l’hégémonie impériale de l’Oncle Sam dans les Amériques, plus particulièrement dans son pays qui ne pouvait pas connaitre la paix à cause de la division qui y régnait. Stratégie de l’impérialisme américain pour mieux asseoir sa domination sur le pays. Le président équatorien, à cause de sa politique de redressement national à tous les niveaux, a pu réconcilier le pays. C’est pourquoi il vient d’être plébiscité, car, contrairement à sa première élection, cette fois, ce sont toutes les régions du pays qui l’ont largement voté.

Enfin  nous pouvons dire que l’Equateur est libre et ses fils jouissent pleinement de sa souveraineté. Fini le temps de la peur. Fini le temps de la démocratie imposée. Fini le temps de la mendicité. Fini le temps du yes sir. Fini le temps du bradage des ressources nationales. Fini le temps de la honte.

Pouvons-nous dire autant pour Haïti ? Malheureusement, la réponse est un NON résonné et au pluriel.

Compliments au peuple équatorien !

Compliments au président Raphael Correa qui fait de la lutte contre l’impérialisme sa raison de vivre et du bonheur de son peuple son credo ! Et ce n’est pas sans raison qu’il a dit, après avoir remercié ses compatriotes : « Rien pour nous, tout pour les autres. Viva la patria !

Morisseau Lazarre kamoy3@optimum.net

Publicités

Navigation dans un article

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :