moycorner

UN SITE POUR DESSILLER LES YEUX

Le dossier du retrait ou non de Me Néhémie Joseph du CSPJ continue d’attiser la division dans un pays dejà en pleine crise


(AHP) – Le dossier de Me Néhémie Joseph continue de diviser la classe juridique. Alors que la fédération des barreaux, ayant constaté que Me Joseph avait perdu son statut de bâtonnier des Gonaïves, a demandé son retrait du conseil supérieur du pouvoir judiciaire, une résolution signée mercredi par 5 membres du dit conseil, accorde à Me Joseph la possibilité de rester à son poste jusqu’à la fin de son mandat en 2015.
Condamnant cette résolution, le président de la FBH appelle les conseillers concernés à  taire leurs émotions, soulignant que le CSPJ n’a pas qualité pourremettre en question, une décision de la fédération des barreaux.
S’ils sont en mesure de prouver le contraire je mettrai fin au débat, a dit Me Carlos Hercule qui promet  pour bientôt la désignation du remplaçant de Me Joseph au CSPJ. 

Le ministre de la justice, Me Jean Renel Sanon confirme avoir demandé à la fédération des barreaux de pouvoir au remplacement de Me Joseph qui n’assure plus la fonction de bâtonnier aux Gonaïves.

Le garde des sceaux de la république affirme avoir agi, à la demande du président du CSPJ, Me Anel Joseph Alexis, qui n’a pas signé la résolution adoptée mercredi.

Me Sanon opine que la présence illégale de Joseph au CSPJ affecterait de manière dangereuse la crédibilité du conseil.
Le president du CSPJ également president de la Cour de Cassation était il y a quelques mois en conflit avec des membres de l’institution dont Me Néhemy Joseph après la désignation au Conseil électoral des trois premiers représentants contestés du CSPJ.
Le président de la commission justice et sécurité publique du Sénat, Pierre Francky Exius, prend égalem,ent position en faveurde  Me Néhémie Joseph à qui il demande de rester à son poste, arguant que la fédération des barreaux n`a pas le droit de lui demander de patir.
Il appartient au parlement d`élaborer une loi interprétative, dit le sénateur qui affirme que pour ce qui est de la commission justice et sécurité, elle est prête à recevoir les suggestions des juristes.
Allant dans le même sens, le directeur exécutif de la Plateforme des Organisations Haïtiennes de Droits Humains (POHDH), Anthonal Mortimé demande à la FBH de respecter la résolution du CSPJ.
Cela devrait permettre d’éviter une nouvelle crise dans le pays, notamment au niveau de l`appareil judiciaire, a affirmé M. Mortimé.

Il a fait savoir que la décision du CSPJ de maintenir Me Joseph à son poste, même s’il n’est plus bâtonnier, est correcte car les conseillers au CSPJ ont un mandat de 3 ans.

Toutefois, beaucoup estiment que Néhémie Joseph pourrait se retrouver dans la même situation que les 3 premiers représentants constestés du CSPJ au CEP.

Et le maintien de M. Joseph pourrait les conforter dans leur  refus de quitter leur poste, de ne faire (Yon pa kita yon pa nago)


Publicités

Navigation dans un article

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :