moycorner

UN SITE POUR DESSILLER LES YEUX

Le gouvernement Martelly pressé d’organiser des élections à la fois par les secteurs national et international


(AHP) – De nombreux parlementaires ont appelé mardi le président Michel Martelly à prendre des dispositions en vue de favoriser l’organisation des prochaines élections avant la fin de cette année, s’alignant ainsi ainsi sur la position du conseil de sécurité des Nations Unies.
Le Conseil de sécurité  a  appelé lundi le gouvernement haïtien à organiser des élections libres, justes et inclusives dans le pays avant la fin de cette année, de manière à maintenir la stabilité politique et jeter les bases du développement socio-économique du pays.   Le député Jean Danton Léger qui dit se réjouir de l’appel du conseil de sécurité de l’ONU, affirme que les autorités devraient se mettre au travail pour favoriser la réalisation des élections dans le meilleur délai.
L’élu de Léogane annonce que le parlement devrait sous peu communiquer la liste de ses représentants au collège de gestion du conseil électoral permanent et demande à l’Exécutif de faire preuve de bonne volonté.
Pour sa part, le sénateur François Lucas Saint-Vil estime que les mises en place vont bon train en vue de la réalisation des élections et cela, avant la fin de l’année.
Le parlementaire dit espérer que les protagonistes impliqués dans les discussions sur la crise du conseil électoral continueront de faire preuve de bonne foi.
Le sénateur Lucas Sainvil, membre de la commission travaillant sur la mise en place de l’institution appelée à organiser les prochaines élections juge inélégante la décision de la plateforme religions pour la paix de se retirer des discussions avant de s’entretenir avec les autres acteurs.
C’est par voie de presse que le sénateur Sainvil affirme avoir été mis au courant de la décision de la coalition interreligieuse, a-t-il déploré.
Pour le parlementaire, si les membres de la plateforme religieuse décident ainsi de se retirer des discussions ils feront preuve d’un manque du sens de responsabilité.
Le député de Dame-Marie Aclush Louis-Jeune affirme pour sa part que si le président Martelly tarde à mettre en marche la machine électorale, c’est en raison, a-t-il dit, de ses faiblesses   sur l’échiquier politique.
« Le chef de l’Etat sait pertinemment que si des élections honnêtes et crédibles sont organisées dans le contexte actuel, marqué par sa grande baisse de popularité, ses candidats seront balayés », a fait savoir le deputé, affirmant que  que c’est l’international qui a donne le pouvoir à M. Martelly. Le parlementaire de la Grande-Anse dit croire cependant qu’avec l’appel du conseil de sécurité de l’ONU qui a demandé que des élections soient organisées avant la fin de cette année, le chef de l’Etat n’aura pas d’autre  choix que de convoquer le peuple en ses comices. Plusieurs autres parlementaires on accusé le chef de l’Etat d’attendre le dysfonctionnement du Sénat pour diriger par décret.   Le Conseil de sécurité de l’ONU avait appelé lundi le gouvernement haïtien à organiser des élections libres, justes et inclusives dans le pays avant la fin de cette année de manière à maintenir la stabilité politique et jeter les bases pour le développement socio-économique du pays.   Les 15 membres du conseil de sécurité de l`ONU ont déclaré que la Mission des Nations Unies pour la stabilité d’Haïti (Minustah) est prête à offrir une assistance logistique et sécuritaire pour la tenue de ces élections.   Ils exhortent également tous les acteurs politiques à redoubler d’efforts pour préserver la stabilité et les progrès réalisés dans le pays et ont mis l`accent sur l`importance de renforcer l’État de droit et consolider la stabilité.   Dans une déclaration faite son actuel président, l’ambassadeur pakistanais Masood Khan, le conseil de sécurité des nations unies a réaffirmé son soutien au peuple haïtien et la détermination de la communauté internationale à soutenir les efforts deployés dans la recherche de la paix, de la stabilité et de la prospérité. Le porte-parole adjoint de la Minustah, Vincenzo Pugliese confirme que la mission onusienne est prête à  fournir un appui technique et logistique pour l’organisation de bonnes élections dans le pays.
 M. Pugliese affirme que la Minustah entend continuer à appuyer les autorités haïtiennes dans leurs démarches pour l’Établissement d’un État de droit en Haïti.


Publicités

Navigation dans un article

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :