moycorner

UN SITE POUR DESSILLER LES YEUX

Le chef du Parquet de Port-au-Prince auditionne le militant politique René Civil après les déclarations jugées tendancieuses qu’il a faites suite à l’arrestation d’une vingtaine de manifestants dimanche


(AHP) –Le commissaire du gouvernement de Port-au-Prince, Me Lucmane Délille a auditionné mercredi le militant politique René Civil pour des déclarations jugées tendancieuses qu’il a faites suite à l’arrestation d’une vingtaine de citoyens après leur participation à la manifestation du 16 décembre dernier.
L’activiste membre de la base de Fanmi Lavalas, avait demandé la libération des personnes appréhendées et avait donné un délai de 24 heures à la justice pour les libérer sous peine de voir Lavalas reagir, a-t-il dit. Une déclaration que  le chef du Parquet Lucmane Délille a assimilée à une incitation à la violence.

Me Délille qui avait pris une part active aux manifestations anti-gouvernementales souvent violentes de 2004, a dit reconnaitre le droit à tout individu de manifester mais il a averti que la justice sévira avec la plus grande rigueur contre tout individu coupable d’actes répréhensibles dont des casses et des vols en marge des manifestations.

Nous avons fait comprendre cela à M. Civil et nous lui avons demandé de rester à la disposition de la justice. Il pourrait être à nouveau interrogé si d’aventure des actes de violences devaient se produire dans la capitale après ses déclarations, a dit le commissaire du gouvernement.

Pour sa part, M. Civil affirme qu’il n`entendait faire aucune  incitation à la violence mais qu’il voulait seulement défendre les militants arrêtés en marge de la manifestation et qu`il présente comme d’honnêtes gens.

J`ai fait une déclaration politique et je maintiens ma volonté de défendre les militants arrêtés en marge de la manifestation de dimanche dernier, a dit l`activiste qui se démarque à l’avance de tout acte de violence qui pourrait être enregistrés dans le pays, comprenant sans doute qu’un piège pourrait lui être tendu.

L’organisation politique  Fanmi Lavalas avait marqué l’ anniversaire des premières élections libres et democratiques du 16 décembre 1990 par une journée de réflexion qui a rassemblé des milliers de dirigeants, cadres et militants à Mirebalais (centre).

Dans une note de presse lue par la coordonnatrice du comité exécutif, le Dr Maryse Narcisse, l`organisation politique a rappelé que la date du 16 décembre, historique pour les haïtiens, a été célébrée dans un esprit pacifique et s’est du coup démarquée de toute déclaration tendancieuse qui pourrait être faite par des gens qui s’enveloppent dans le drapeau de Fanmi Lavalas.

L’organisation s’est déclarée cependant solidaire de tous citoyens  arrêtés arbitrairement dans l’exercice de leurs droits civiques.

Agence Haïtienne de Presse

Publicités

Navigation dans un article

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :