moycorner

UN SITE POUR DESSILLER LES YEUX

Le juge instructeur Joseph Jedilien Fanfan auditionne Marie Danielle Bernadin dans une affaire de viol présumé: des organisations de droits humains font pression


Me Josué Pierre-Louis                         Port-au-Prince, le 6 décembre 2012 – (AHP) –Le juge   d’instruction Joseph Jedilien Fanfan a entendu jeudi, pendant environ 5 heures d’horloge, la demoiselle Marie Danielle Bernadin qui accuse le président du Conseil Electoral Permanent (CEP) Me Josué Pierre Louis de l’avoir violée le 26 novembre dernier.
On ne sait pas comment s’est déroulée la séance d’audition, mais il s’agissait  pour la victime  présumée d’apporter des éléments d’informations pour étayer les accusations portées contre celui qui est presenté comme son ancien amant, mais avec qui elle a nié avoir eu une relation amoureuse.

En sortant du cabinet, la demoiselle qui a évité la meute de journalistes présents, prêts à l’assallir de questions, s’est voilée la face pour ne pas se laisser photographier ni filmer, signe qu’elle aurait été embarrassée après tout le déballage qu’elle a fait pour décrire le deroulement de la scène de viol présumé du 26 novembre

Alors  que Danielle Bernadin répondait aux questions du juge instructeur, le ministre de la justice, Me Jean Renel Sanon, effectuait une visite-éclair au palais de justice.
Selon Me André Michel, l’un des avocats de mademoiselle Bernardin, il ne pouvait s’agir que d’une manifestation de  solidarité gouvernementale à l’endroit de Me Josué Pierre Louis et d’une tentative d’intimidation.
« Mais, la bataille vient de commencer au cabinet d’instruction et nous sommes déterminés à aller jusqu’au bout », a dit l’avocat qui estime  que le gouvernement est en train de faire feu de tout bois pour empêcher la justice de faire son chemin.

Les organisations de droits humains qui soutiennent depuis l’éclatement de l’affaire, la présumée victime, étaient très actives au tribunal

Marie Yolène Gilles Colas, responsable de programmes au Réseau National de Défense de Droits Humains (RNDDH) a dénoncé la visite du garde des sceaux qu’elle  considére comme suspecte.

Des représentantes de a Sofa ont appelé pour leur part, les différentes organisations de droits humains à ne pas lâcher prise, estimant que le gouvernement est en train de tout tenter pour protéger le président du CEP, Me Josué Pierre Louis.

Si nous avons porté l’affaire dans l’opinion publique, c’est justement parce que nous craignons que le gouvernment ne tente de bafouer la justice, a déclaré la principale responsable de l’organisation, Olga Benoît. On ne sait pas quand Me Josué Pierre-Louis sera convoqué au cabinet d’instruction, ni si la demoiselle le sera  une nouvelle fois.

Agence Haïtienne de Presse

Publicités

Navigation dans un article

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :